Présentation de l’auteur et de son œuvre … Mise au parfum !

Imaginez un enfant plutôt joyeux (encore que), devenant un adolescent perturbé qui parvient « à l’arraché » à terminer ses humanités industrielles-scientifiques (le niveau baccalauréat en France), puis qui retrouve un semblant d’équilibre en accomplissant son service militaire, échoue dans quelques petits boulots qui ne l’intéressent pas du tout, pour finir par réussir au concours d’entrée à la police de Bruxelles. Il s’engage et on l’envoie à l’école où il obtient le Brevet de Commissaire de Police. Il est nommé commissaire adjoint de police peu après pour s’apercevoir … qu’il n’y est pas vraiment à sa place! Mais il y apprend, dix années durant, à mener une enquête, à être tenace, à rédiger des procès- verbaux aussi … des milliers de procès-verbaux !

Se sentant par trop perdu, il finit par aller consulter un psy. Une année plus tard, il décide de devenir lui-même psychothérapeute et, par la suite, formateur de praticiens de la relation d’aide.

A ces fins, il subit une formation didactique qui dure sept années, et s’inscrit, pendant ce temps-là, à l’université où il obtient la Licence en Politiques de Formation et Psychopédagogie (niveau Maîtrise ou Masters en Belgique à l’époque), puis un Diplôme en Anthropologie Sociale et Culturelle (niveau post-graduat) qu’il lestera, plus tard, d’un petit Diplôme Universitaire en Politiques Economiques et Sociales, question de mieux comprendre le monde dans lequel il vit. Entretemps, il a quitté la police depuis bien longtemps et s’est installé à son compte. Et, trente-trois ans durant, il recevra des clients dont certains seront fort patients (lol), et il en formera d’autres … à tour de bras !

Imaginez cet homme participant, alors qu’il est encore un jeune officier de police, un été, un peu par hasard et par ennui, à un stage d’initiation au Tarot de Marseille se donnant quelque part en Brie … et qui se retrouve « scotché » par ce qu’il y a vécu, au point de ne jamais renoncer à approfondir sa connaissance du jeu de tarot qu’il reconnaît par la suite comme étant une authentique « roue de sagesse » occidentale, ce qui le met sur les traces d’autres roues de sagesse (le Yi-King chinois, la Star Maiden Circle amérindienne, le Zodiaque et l’astrologie qu’il permet, les Runes entre autre celtiques, et d’autres outils du genre), au point d’y consacrer sa monographie d’anthropologue, définissant ainsi son « terrain », à savoir : l’anthropologie symbolique, et, plus particulièrement, « les roues de sagesse » qu’il met en relation avec les cultures qui les ont produites … Et qu’elles représentent et confrontent aussi à leurs ambiguïtés !

Imaginez alors que cet homme éprouve soudain le besoin de « dire » la plus ou moins « Bonne Aventure » qui fut la sienne, d’en rédiger le « procès-verbal » (dont personne n’ignore qu’il est « écrit » en fait!) qui rendra compte de ce qu’il a eu a mélanger une vie durant « avec grande industrie », à l’instar des alchimistes/hermétistes d’antan…

Et qui explore comment se situer, à 67/68 ans, face à ce qu’est occupée à devenir son existence, celle des autres qui l’entourent, et celle du « Monde » qui l’héberge, soumis qu’elles sont aux coups de boutoir d’une Humanité se mondialisant tant bien que mal aux niveaux politique, économique, social et culturel.

Et qui se demande quelle pourrait bien être « la Roue de Sagesse » qui permettrait à cette « culture mondiale en gestation » d’élaborer une « Bonne Aventure » pour les huit milliards d’âmes qui se préparent à en faire partie… Et vous obtiendrez un Grand œuvre qui ressemblera (de loin, mais quand même) à une « main courante » qu’on trouve dans tous les commissariats de police, à la différence près que la rédaction en a été confiée à un commissaire, par ailleurs anthropologue et psychothérapeute, « en quête » d’une Voie de Vérité et de Vie !

Si vous avez réussi à imaginer tout cela, et que ce menu de fête vous tente, un opus dense vous attend dans lequel « tout est marqué ». Il se compose de quatre « manuels » qui s’appellent Mantika, Hexa, Prāṇa et Libido. Il aura fallu six mois à notre homme pour les rédiger, jour après jour, mille heures durant, entre le début de l’automne 2018 et la fin de l’été 2019…
Peut-être parce qu’arrivé à l’automne de sa vie, il compte bien refleurir !

Attention, c’est de la drogue dure que vous vous préparez à lire … A consommer avec modération!