Je regarde ce documentaire sur ARTE (titre : Le Covid et après?) … Un médium de l’Euro-bien-pensance! Et j’y trouve une idée ‘ni chèvre ni chou’, c’est-à-dire ‘nuancée’ quoique très ‘verte & libérale’! Une approche allemande ordo-libérale en fait, qui va costumée en vert et qui se fait le porte-voix de ‘la prochaine crise’, à savoir : le  réchauffement planétaire à responsabilité exclusivement humaine … Un truc culpabilisant et foireux comme l’est devenu LA Covid (l’instrumentalisation d’un virus). Il n’en reste qu’un documentaire de ce genre me surprend. Se seraient-ils mis à penser hors du business-plan que leur ont fourni les lobbies et probablement sponsors, c’est-à-dire les organisations mondiales, les banques, les gigantesques entreprises globales et quelques multimilliardaires ; ou est-ce que ceux-ci ont eu peur de leur hardiesse et de la désorganisation peu rassurante qu’elle a suscitée de toutes parts!? J’ai comme un doute quant à ce second point, mais me pose néanmoins la question! 

J’écoute donc ce discours concernant la théorie du beignet, une théorie de l’économie circulaire. Et il me semble que c’est peut-être bien là ce qu’a visé la CE, profitant de l’aubaine du surgissement d’un virus, pour mettre l’économie de la petite classe moyenne (uniquement celle-là d’ailleurs) à l’arrêt … Et je reformule mon propos en conséquence : cette brave CE nous aurait freiné brutalement (nous, le petit peuple) pour nous imposer de force le grand virage vers ce genre d’économie circulaire … Enfin pas tout à fait circulaire puisqu’ordo-libérale (je me répète). Car, il me semble évident que le rond du beignet se trouve agrémenté en son centre d’une droite s’élevant vers des cieux improbables et pas écologistes ni équitables pour un sou! Ainsi, remplacer le parc automobile à essence et au diesel par des véhicules à propulsion électrique se voit actuellement critiqué de toutes parts ; il paraît même que ‘ça’ polluera davantage! En tout cas, cela nous donnera des milliards de tonnes de déchets non recyclables! Et ce n’est là qu’un seul exemple qui me semble davantage profiter à quelques uns qu’à ‘nous tous’ … Et qui ne profitera certainement pas à ‘notre Terre-planète’ qui change de climat comme elle l’a fait depuis la nuit des temps ; mettons que nous l’y aidons par nos excès … Enfin, nous … C’est surtout EUX, les ‘quelques-uns, bénéficiaires de cette crise et des suivantes’ ; et ils ne le font pas à ‘notre’ avantage! 

Et, apparemment, pour prendre ce virage en épingle, ils ont décidé qu’il fallait nous faire peur en permanence, nous interdire toutes sortes de choses essentielles (nos enfants, nos parents, nos amis, nos métiers, nos passe-temps, nos études, et j’en passe!), question de nous faire marcher au pas, de devenir sans âme, sans pitié pour notre prochain, etc. , bref, pour nous habituer à vivre sans liberté, sans égalité et sans fraternité … Ces notions du passé qui ont donné naissance à ‘la démocratie’ … Car c’est bien elle, la responsable de la destruction de notre ‘environnement’, c’est évident, non!? Du moins, c’est ce qu’on tente de nous faire croire. Du coup, nous voilà invités à changer nos moeurs, à nous conduire comme autant de soldats obéissants menant une guerre … Mais contre qui, sinon contre nous-mêmes!? Bref, je sens, en filigrane de ce discours, poindre la prochaine ‘crise’ dont LA Covid n’était que le préliminaire, à savoir : la crise généralisée appelée ‘réchauffement climatique’, qui, elle-aussi, sera instrumentalisée à devenir essentiellement une crise  politique, économique et sociale globale. Il s’agira donc d’un leurre de plus, une muleta agitée devant le taureau furieux (les peuples du monde) qu’on épuise dans l’arène à ‘tourner en ronds’ comme enfermé dans un beignet, le ‘modèle économique circulaire’ pour tous, cachant un modèle linéaire destiné à quelques-uns, toujours les mêmes d’ailleurs! 

Et quand je songe à la crise qui est à venir (LA réchauff’ mettons), je constate que la CE (entr’autre) nous la prépare de façon plus subtile que l’actuelle (LA covid). Et je ne suis pas climatosceptique ni pandémosceptique, oh que non! Je crois qu’il y avait bien réellement un virus … bon, il était moins dangereux que d’aucuns l’auraient voulu ; et qu’il y a bel et bien un changement climatique à l’oeuvre auquel la pollution perpétrée par l’homme participe … Mais comme l’ont fait à l’époque des éruptions volcaniques massives, de vastes glissements tectoniques, etc. Et je ne crois pas que le climat redeviendra ‘comme avant’ si nous arrêtons globalement de polluer, ça non. D’ailleurs, les maîtres de ce monde qui gouvernent le politique et l’économique (pas encore le social, ça viendra si on les laisse faire) s’en foutent comme de leur premier lange! Ils polluent à tout va, entre autre avec leurs cargos transportant de la marchandise d’un continent à l’autre, afin de réunir les parties des biens de consommation qui sont fabriqués au prix le plus bas aux quatre coins de la planète … Pour nous enrichir tous? Que nenni! Pour s’enrichir aux-mêmes et eux-seuls!

Mais, en revanche, ce qui me semble vrai et dramatique, c’est l’extinction de certaines espèces à cause, entre autre, des polluants offerts aux agronomes qui se déversent dans nos rivières etc. ; ou l’exploitation de la ‘nature’ pour lui soutirer ‘les terres rares’ et d’autres substances irremplaçables à brève échéance ; où – et là ça me/nous concerne personnellement – l’exploitation de tous les peuples de la terre (y compris des occidentaux, ce qui est une première) au profit d’une minorité de nantis!  Ce qui me fait dire une nouvelle fois que ‘tout cela’ n’est pas lié directement à ‘la ‘croissance exponentielle’ comme le prétend ce documentaire ; je crois davantage que ces dégradations de l’environnement sont dus à l’avidité d’une bande de sociopathes qui compte bien s’accaparer de tout à son seul profit. Point! Alors, dernière question concernant la vidéo que je commente : le modèle circulaire est-il le bon modèle économique et social pour ‘sortir’ des crises ‘globales’? Peut-être, bien, mais alors il faudrait éviter de l’assortir de la ligne droite du libéralisme le plus radical, le plus ‘ordo-libéral’ (j’y reviens et m’explique en bref) … D’un système où l’Etat et les Grands groupes se trouvent réunis contre leurs peuples, dès lors qu’il se passent ‘royalement’ et systématiquement de leurs avis!