Ne cherchons plus à retrouver la paix, on nous l’a  subtilisée et on ne nous la rendre pas. Aguerrissons-nous! 

Je rédige cet articulet suite à un recensement (que je n’ai pas ajouté) du livre de Claire Séverac ‘La guerre secrète contre les peuples’, publié le 04/09/2015 aux Editions Pierre Hillard. Je ne peux que féliciter Claire de l’avoir mené à terme.

Au vu de ce qu’elle nous dit, on voit un ‘projet’ déroulant ses anneaux tel un immense serpent, l’ourobouros voulant encercler le Monde. L’idée est loin d’être neuve, mais jusque là les ‘moyens matériels’ manquaient pour le réaliser et il restait donc  largement imaginaire ; ou il était exclusivement militaire et condamné à échouer à longue échéance. Il est tenté maintenant à nouveau, sous la tutelle d’une bande de richissimes commerçants secondés de technocrates de premier plan et avec la complicité de politiciens corrompus. 

Cette collusion d’élites tente d’imposer à l’Anima Mundi, de laquelle chacune des âmes au monde fait intégralement partie, une loi qui n’est pas la sienne. Aussi, c’est à chacun d’entre nous, les ‘terriens’, de résister ‘en son âme’ (qui inclut le corps) afin que n’aboutisse pas ce ‘projet’ qui restera une menace permanente pour l’humanité entière … Car d’autres s’en saisiront, etc. 

Cette prise de conscience collective/cette résistance au niveau global qui nous attend est une oeuvre titanesque qui nécessite la collaboration de tous, chacun à son niveau aussi humble soit-il (en son âme et conscience). Et par ‘tous’ je désigne un nombre plutôt restreint, dès lors que peu d’entre nous se rendent ‘vraiment’ compte de l’enjeu de la lutte à venir – j’y reviendrai. Car il importe de se rendre compte qu’on fait collectivement face à un ‘projet’ qui est diabolique en son essence, dans la mesure où il se détache de ce dont chacun fait partie, ce que d’aucuns nomment dieu, mais ce qu’on pourrait également appeler ‘l’humanité’. 

Et que, par exemple, la diminution ‘voulue’ de la population mondiale ne vise qu’à augmenter les ressources de, mettons, 10% de celle-ci, et non-pas à diminuer la pollution par exemple. Le ‘projet’ n’a donc absolument rien à voir avec le climat! Mais il a tout à voir avec ‘s’accaparer de toutes les ressources du Monde afin de les octroyer à une petite clique de 500 millions de privilégiés.’ Bref on est ‘mal’ et en grand danger.

Et, en ce sens, le phénomène Covid est un ‘wake up call’ providentiel qui nous montre clairement l’opposition élites/peuples et les nombreuses complicités et compromissions qui compliquent le tableau et nous entortillent dans leurs rets! C’est un phénomène instrumentalisé de façon malhabile par cette ‘élite autoproclamée’, certes,  mais c’est, à la fois, ‘un faux pas dans la bonne direction’ avertissant les autres (nous tous) d’un danger imminent. 

Aussi, nous voilà invités à nous éveiller à cette conscience collective, à ce nouveau paradigme qui semble être celui de l’Ere du Verseau … On en parlait déjà du temps des Hippies (dans les années ’80), la comédie musicale ‘Hair’ en a d’ailleurs fait l’apologie. 

Bref, c’est le moment ; l’oeuvre est importante et exigera de la force, du courage et, malheureusement, de nombreux sacrifices. Et beaucoup de temps, ça oui, plusieurs générations sans doute. Mais ce combat-là vaut la peine d’être mené et c’est maintenant qu’il commence à notre niveau (la base).

Voilà, à mon humble avis, la thématique générale épelée en filigrane de la nouvelle ‘guerre’ opposant une élite aux peuples, un conflit qui a débuté ‘l’air de rien’ il y a 10 mois à peine par une ‘fake pandémie’ mise en scène de manière ‘braque’! Voilà, en essence, le message que nous a laissé Claire Séverac avant de disparaître.

Haut les coeurs!