Nous y voilà, c’est l’heure d’un premier bilan. Combien d’entre nous sont ‘morts’ en 2020? Sur STATBEL je trouve : 2017 – 109.629 ; 2018 – 110.645 ; 2019 – 108.745 ; 2020 – 127.134. Ce qui signifie, pour 2020, une hausse de 16% du nombre des décédés par rapport à la période 2017/2019. 

J’ai cherché à voir les années précédentes, mettons les 50 dernières années, car il y a eu d’autres pandémies, le sida, le sars, etc. Mais je n’en ai pas trouvé trace sur STATBEL ni ailleurs. Ce qui est curieux. J’ai l’impression qu’on me les cache. Ce qui est peut-être/sans doute faux. Si quelqu’un en dispose ou sait où je peux les trouver, qu’il me le dise.

Par contre, je suis agréablement surpris par ‘le ton nuancé’ de STATBEL qui n’emboîte pas le pas au catastrophisme répandu par l’ensemble des média ‘mainstream’ aux mains de nos ‘élites’ qui nous bousculent salement depuis près d’un an.

STATBEL évoque également la diminution des accidents routiers durant l’année 2020, ce qui fait qu’il y a probablement eu nettement plus de décès dus à ‘la crise sanitaire’ que ne montre la statistique. Je songe à 25%, ce qui est ‘énorme’! 

Par ailleurs, il est mentionné que beaucoup de décédés pour cause de Covid, l’ont vraisemblablement été à cause de bien d’autres maladies sous-jacentes et qu’un bon nombre de malades n’ont pu être soignés, parce que les malades du covid occupaient tous les lits disponibles … En sous-nombre dus à l’austérité pratiquée les 20 dernières années … Et qui, depuis quelques mois, n’est soudain plus de mise, la BCE s’étant mise à émettre des milliards d’euros en pagaille!! 

Ce qui fait qu’en plus des victimes du virus, il y a une masse de ‘souffrants’ qui sont décédés sans avoir pu être soignés. Ces personnes ne sont donc pas mortes ‘à cause du Covid’ (LE Covid, le virus), mais à cause de ‘la gestion de la crise Covid’ (LA Covid, la crise provoquée par nos institutions politiques et sanitaires). 

Si on y ajoute l’abandon des vieux, isolés dans autant de ‘mouroirs’ … A quoi bon vivre si c’est dans le dénuement et l’abandon!? … Ça nous donne une image du pataquès dans lequel on se trouve emberlificotés encore aujourd’hui!

Bref, ces 16 %, il convient de les nuancer et non pas de les brandir comme preuve qu’il y a eu une ‘énorme pandémie’, et que c’est grâce au courage politique de nos élites que … D’autant que les chiffres d’avant 2017 pourraient révéler (j’en suis quasi persuadé) que d’autres situations d’urgence sanitaire ont été la cause de beaucoup moins de décès ‘collatéraux’ que celle-ci.

Puis il reste que le masque, le gel, la distanciation sociale, les interdictions de tous genres, adressées aux personnes saines, et toutes orientées dans le sens de ne pas se réunir ni de prendre plaisir à être ensemble (fermeture de l’Horeca, restriction des réunions familiales, confraternelles, des fêtes, etc.) … (ces mesures) ont favorisé l’angoisse chez la plupart en même temps qu’une ‘inhibition de toute action’, sauf celle d’aller bosser en empruntant des rames de métro bondées ou de télé-travailler et d’étudier online en perturbant ainsi la trame familiale, augmentant le stress ambiant!

Consultant le web à ‘Henri Laborit, Inhibition de l’action, conséquences?’ je trouve :  ‘C’est ce mal-être qui va peu à peu miner la santé de l’individu. En effet, les conséquences négatives de l’inhibition de l’action sont nombreuses et ont été abondamment décrites : dépressions, maladies psychosomatiques, ulcères d’estomac, hypertension artérielle sont les plus évidentes.’

Ce qui me permet d’émettre l’hypothèse qu’une cause supplémentaire de l’excédent de décès en 2020 a certainement été cette ‘inhibition de l’action’ voulue et organisée globalement! Et que les effets de celle-ci seront vraisemblablement encore sensibles en 2021 et dans les années suivantes. 

Et je ne mentionne pas l’angoisse et la détresse (le stress) provoquées voulûment par nos média qui sont déjà et seront sans le moindre doute la cause directe de désordres psychosomatiques qui ont favorisé en 2020, et accroîtront en 2021, le nombre de décès … J’en sais quelque chose, dès lors que je suis psychothérapeute depuis près de 40 ans! Merci les média d’avoir rendu une partie de la population phobique et désespérée! 

Que puis-je en conclure pour l’heure, en attendant d’en savoir plus (d’en ‘ça voir’ plus aussi)? Je serai bon prince en émettant l’hypothèse que ces 16% (ou 25%) de décès excédentaires sont ‘en partie’ dus à la pandémie Covid 19 mais que la moitié, mettons, est due aux effets de la gestion très discutable de la crise. Ainsi, le moitié des décès (17.461 en tout si je compte bien), soit 8730 ‘cas’, seraient dus à une gestion inappropriée de ‘l’état de crise ordonné globalement’. Ce qui n’est pas rien et qui justifie amplement mon scepticisme quand au bien fondé de toutes les mesures liberticides prises près d’une année durant … Mais soit, ‘errare humanum est’!   

Cependant, comme les ‘mesures’ inadéquates sont maintenues sine die contre vents et marées, je suis outré et me sens sur le point d’accuser, car ‘perseverare diabolicum’! Autrement dit : cela devient franchement diabolique! Et je crois ne pas être le seul à le percevoir ni à l’exprimer. 

Et je n’ai abordé plus avant ‘que’ la partie ‘crise sanitaire’ sans aborder la destruction de la ‘petite classe moyenne et laborieuse’ que les mesures soi-disant pour l’endiguer ont entraînées ; des mesures drastiques autant qu’apparemment inutiles qui ne favoriseront pas la santé de la plupart des travailleurs ‘non-essentiels’ de ces secteurs, ni d’ailleurs la vie déjà précaire en temps normal des nombreux ‘artistes’ de tous poils qui se voient pour l’heure transformés en autant de statues immobiles, figées dans l’ambre d’une crise largement ‘provoquée’! 

Et je n’ai pas abordé non plus dans ce bilan le sort des nombreux médecins qui se voient interdits d’utiliser les médicaments qu’ils savent utiles pour soigner voire guérir leur patientèle. Ni de ceux qui se sont mis récemment à faire de la publicité pour les nombreux vaccins qui se font concurrence, ne sachant plus à quel saint se vouer, pris qu’ils sont dans les rets de la Big Pharma, leur ‘dealer’. 

Ni d’ailleurs le triste sort des policiers qui, de gardiens de la paix à temps (très) partiel sont devenus exclusivement des ‘représentants de l’ordre’, soit le bras armé (et oh combien!) de ceux qui nous entraînent plus ou moins sciemment vers l’abîme prêtant tout oreille à ce que leur dicte l’autorité ‘supérieure’ (quel qu’elle soit) et sourde aux prières de ce qui les fonde : le.s/leur.s peuple.s! 

Eh oui, nous sommes tous pris dans les filets aux mailles contraignantes de ‘LA’ Covid, cette crise provoquée par dieu sait quelle engeance et pour Dieu seul sait quelle raison … Dont on devine qu’il s’agit, entre autre, d’une histoire de gains procurant à ceux qui en bénéficient un pouvoir total leur permettant de régenter le monde et son humanité … ‘Un anneau pour les gouverner tous’! 

Et je ne peux m’empêcher de croire que cette ‘crise’ ne s’oubliera pas de sitôt et n’aura vraisemblablement pas les effets escomptés, tant les nombreuses dérives inopinées sont probables! Je crois même que, vue après-coup (et quel coup!), elle se révélera salutaire pour tous … Mais là je m’avance un peu trop à mon goût … On verra! 

En attendant je suis persuadé que ‘qui trop embrasse mal étreint’ … Et finit par se retrouver seul et défait! 

Voilà un premier bilan. Et ce que j’en pense en prime!