On est dimanche, le jour des sermons, et je m’achemine lentement vers mes 70 ans, plus que quelques jours et ‘ça y est’! L’année de mes 69 ans ne fut pas une ‘année érotique’, n’en déplaise à Serge Gainsbourg! Et je regarde le Monde alentour que je croyais pourtant bien connaître … Je ne le ‘reconnais’ plus, dans les deux sens de ce mot! Je n’y retrouve soudain plus les ‘valeurs’ qu’il me semblait que nous défendions tous collectivement, dont ‘la démocratie’ … Et n’y vois plus trace non plus de la liberté, de l’égalité et de la fraternité, bref de ‘l’entre-gens’, que je rencontrais au quotidien, le masque, la méfiance mutuelle (s’infecter les uns les autres!) et la distanciation sociale les ayant remplacés depuis près de 10 mois. 

Et je pense à la gabegie qu’ont été les élections aux USA, la plus grande démocratie ‘réelle’ du monde (qui n’est donc pas l’Inde!). Des élections ‘truquées’ par une moitié de la population contre l’autre moitié. Et je repense au 11 septembre 2001 et me dis que, 19 ans plus tard, ‘ils’ ont remis ça, ce qui signifie qu’ ‘ils’ ont de la suite dans les idées et y vont par ‘coups de force’ stupéfiant les foules … La ‘pandémie globalisée’ Covid19 en étant, à nouveau, un bel exemple. Et tout cela, vraisemblablement, afin de nous mener à marche forcée vers une destination finale connue d’eux seuls. Elle passe sous le nom de ‘globalisation’ mais Dieu seul sait ce qu’elle signifie ‘dans le fond’. Cette engeance anonyme que j’ai nommée ‘ils’, avec le récente suppression des comptes Facebook, Twitter, etc. d’un Président des USA toujours en fonction, m’a semblé sortir du bois et s’affirmer comme disposant des média, ainsi que des principaux leviers du pouvoir si on y ajoute les moyens financiers dont ‘ils’ disposent.

Et voilà donc que le jour de mon anniversaire (le 19 janvier prochain) on intronisera Joe Biden. Mais peu importe que ce soit celui-ci qui l’emporte, dès lors que ce que nous laisse le Président Donald Trump de son bref passage à la Maison Blanche est ce que je nomme, faute d’un autre terme, ‘le trumpisme’. Et ce n’est donc pas de l’homme Trump dont il est ici question, mais de sa politique, de ce qu’il a représenté quatre années durant. Et là, force est de constater qu’il n’a pas déclenché de conflits guerriers en quatre ans, ce que ses prédécesseurs, les trente dernières années, n’ont pas manqué de faire. Au contraire, il a résolu des problèmes en parlant/négociant avec sa franchise commerçante aux autres scélérats qui gouvernent notre Monde et ne sont pas plus civilisés que lui … Car il y a des cochons et des crapules très éduquées qui nous gouvernent! Eh oui, je pense ici aux élites de la plupart des Etats de la CE, ainsi qu’aux hauts fonctionnaires largement ‘lobby-isés’ de cette même CE par exemple. Y sont promus aux plus hautes fonctions ceux qui ont le mieux réussi à ‘rouler leurs peuples dans la farine’! 

Puis il y a qu’il (Trump) a combattu l’Etat Profond, probablement parce qu’il a voulu rester le seul maître à bord du vaisseau USA et qu’il n’a pas apprécié qu’on lui dise quoi faire. Et cela a révélé que les quelques présidents qui l’ont précédé (à partir de Kennedy mettons) étaient eux-mêmes gouvernés par ceux qui possèdent les média, l’industrie … Soit, par les grosses fortunes, les banques et les organisations mafieuses de tous genres (je pense ici à la drogue, aux armes, au commerce des êtres humains, y compris celui des enfants qu’a révélé le fameux ‘pizzagate’ … eh oui, même ça!). Et cela à valu au président sortant (conspué, extirpé et expulsé plutôt) cette volée de bois vert permanente depuis son élection, puisqu’il perturbait les ‘petits jeux’ juteux et/ou vicieux des autres … Ce qui n’a pas arrangé son caractère de cochon, car il s’agit d’un bouffon, je le concède volontiers et n’en suis pas l’ami. 

Mais ne faut-il pas être un porc pour gouverner ce qui est devenu une porcherie depuis belle lurette!? Bref, ce n’est pas l’homme que je défend mais sa politique (je me répète). Car, celui qui va lui succéder (Biden) se propose, en termes à peine voilés, d’avantager à nouveau tous ces ‘commerces hideux’ et promet de nouvelles déflagrations guerrières organisées (par le CIA etc.) partout au Monde, et plus particulièrement en Iran, au point que Poutine est déjà occupé à réarmer et que la Chine a déployé sa flotte en Mer de Chine … Une flotte qui gagne en puissance et dont on ne sait pas si elle n’en profitera pas pour faire main basse sur des îles qu’elle convoite, ainsi que pour discipliner, au passage, la Corée et la Japon !? Ce qui occasionnera, mettons, 200.000 morts dans un premier temps et une émigration forcenée en tous sens, entre autre vers la CE! On peut s’y attendre en tout cas. Et ce sera, à nouveau, ‘de la faute à personne’! 

Ajoutons-y qu’il (Trump) s’opposait comme ‘nationaliste radical’ (America First) à la globalisation essentiellement financière, soit à la ‘sinisation’ du ‘monde globalisé’ … Puisque la Chine en est le créditeur, tous les autres Etats étant devenus ses débiteurs! … Ce qui nous mènera au contrôle des peuples ‘à la chinoise’ (le/la covid vient de là, la 5G aussi d’ailleurs et bientôt la 6G). Et voilà que, du coup, nous disposons, grâce au ‘trumpisme’, de la ‘Bigger Picture’ dans laquelle placer l’ordure qu’est Trump, certes, mais également les grosses ordures qu’il fréquente au plus haut niveau … Fussent-elles policées et lisses par ailleurs … Ainsi que leur ‘plan global’ nous impliquant tous ‘sans nous le dire’. 

Ajoutons que c’est lui (Trump) qui a popularisé le terme ‘Fake News’ qui vaut pour la désinformation organisée que nos media déversent sur nous … Ces ‘média-mensonges’ qui font bien plus que nous désinformer : ils nous ‘formatent’, y compris à accepter ce qui nous paraissait inacceptable auparavant! C’est bel et bien ce qui  s’est passé tout près de chez nous (en Belgique) les dix derniers mois  … Le gel, les masques, la distanciation sociale, la liquidation cachée des petits commerces – d’une frange de la classe moyenne indépendante mettons -, et le déchirement consécutif du tissus économique de notre pays au profit de quelques-uns et au détriment d’une masse d’autres. Et  tout cela ‘à cause’ d’une pandémie que je ne méconnais pas, mais dont l’inflation permanente fut assurée par nos média-mensongers.

Je reviens sur le terme ‘Etat Profond’ pour préciser qu’il désigne, selon moi, une nuée de personnes et d’institutions insaisissables (les grosses fortunes, les Banques, le complexe militaro-industriel, la Big Pharma, l’ONU/OMS, les GAFA, la FMI, le CIA, etc.) qui dirigent la plupart des Etats du monde de manière plus ou moins directe … Via des lobbies souvent qui promeuvent une même idéologie qui va dans le sens d’une globalisation forcenée (devenez un Citoyen du Monde, un 8 milliardième insignifiant d’un tout fort disparate, que nous, que vous n’avez pas élus ni voulus,  gouvernerons d’une main de fer dans un gant de fer lui-aussi) et utilisant à ces fins tous les moyens y menant, y compris le contrôle des peuples ‘à la chinoise’ (reconnaissance faciale, éventuellement des bons et mauvais points qualifiant des comportements sociaux conformes aux règles édictées, etc.). 

Ceci étant dit, voilà donc, selon moi, les principaux ‘joyaux’ que nous laisse Donald Trump : nationalisme versus globalisme, fake news/media-mensonge via réalité/vérité, Etat Profond avec un projet sociétal global se substituant aux Etats pour lesquels votent les peuples … Outre le fait, je le rappelle, qu’il était tout le contraire d’un va-t-en guerre comme l’étaient ses prédécesseurs et comme sera sans le moindre doute son successeur. 

Puis il y a cette élection qui ‘fait drame’ parce qu’elle est entachée d’irrégularités, d’autant que le nombre de voix séparant les deux candidats est faible. Il y a donc litige et Trump en sera la ‘victime désignée’, celui que l’on sacrifie, que l’on exécute avec pas mal de férocité d’ailleurs. Et plus les ‘démocrates’, ou, plutôt ‘les globalistes’, font haro sur le baudet, plus ils s’enfoncent l’air de rien car, n’oublions pas que l’Occident est de tradition chrétienne et que le Christ-Roi y est une ‘victime’, pas un vainqueur! Je pense ici à Che Guevara, à Martin Luther King mais également au Mahatma Gandhi, à Nelson Mandela et à John F. Kennedy, à tous ces ‘héros-victimes’ de ‘justes causes’ qui ne se laissent pas oublier de sitôt! Mieux : qui forment ‘religion’! Ce qui me fait dire que Trump est en voie de ‘canonisation’ et qu’il deviendra (déjà actuellement pour 75 millions de citoyens américains) l’archétype d’une résistance farouche, victime d’une cabale, à l’instar de ces quelques illustres prédécesseurs que j’ai cités. 

Tout cela risque de diviser le monde en deux, en ‘moutruches’ (globalistes) et en ‘complotistes’ (national-trumpistes), les premiers (les plus nombreux) gobant les discours officiels et pratiquant la techniques des trois singes (tais-toi, fermes les yeux, bouches-toi les oreilles), en attendant (inutilement) que ‘la normalité’ se rétablisse ; les seconds s’en défiant et y substituant un grand doute parcouru souvent de pensées délirantes (les lézards qui nous dirigent, le complot diabolique huilé et sans failles, le trans humanisme déjà réalisé dans une ‘solid state society’, etc.). Qui, de ces deux groupes a ‘raison’? Je dirai que cela n’a plus aucune importance au point où on en est! Car les uns comme les autres forment, pris ensemble, ‘le capital’ que convoitent ceux qui nous dirigent ou qui se croient en mesure de le faire. Eh oui, il y a l’argent, le pouvoir, les (re)connaissances diverses, mais la plus grande richesse reste ‘le peuple’ … Non pas ce qu’il ‘a’ mais ce qu’il ‘est’! (Carl Marx nous l’avait bien dit, si on se permet de le lire ‘entre les lignes’)

Résultat des courses? Je crois qu’on est occupé à nous imposer, en Belgique, un autre niveau de pouvoir qui surplombera celui de la CE, un pouvoir ‘global’ constitué de chinois et de quelques autres, mais surtout de chinois. Ce qui fait qu’on aura le pouvoir local (la municipalité et sa police) ; le pouvoir national ou régional en Belgique ; et les pouvoirs européen et supranational (la Chine et son régime, les USA et son régime, la Russie, la Turquie et l’Iran dans une moindre mesure, etc.) et leurs ‘bailleurs de fonds discrets’ qui resteront anonymes et inattaquables, non-élus et non-révocables, composés qu’ils seront de personnes richissimes et/ou puissantes et d’institutions par exemple bancaires (y compris les Banques Centrales), militaires, industrielles (telles Apple, Amazon, les pharmaceutiques, etc.). Ouf! 

Que faire puisque nous, les peuples de tous pays, en sommes l’enjeu? ; puisque c’est ‘nous-même’, soit ‘notre âme’ que cette poignée de ‘diables d’hommes puissants’ qui gouvernent ces  institutions veulent posséder entièrement!? Notre salut réside, selon moi, en ce que toutes ces institutions ne s’emboîtent pas, que du contraire : elles se concurrencent ; elles ne savent/ne peuvent pas faire mieux, dès lors qu’elles ne sont que des machines aux mains de ‘technocrates’ ou de politiciens aux idéaux et visées contraires … Et qu’il n’y a pas là de bonheur, d’amour, d’amitié, de joie, de bonne foi ni de génie, rien de tout cela! Ces ‘qualités là’ (qui sont ‘romantiques’ dans le sens profond de ce terme) c’est le peuple, ‘nous’, qui l’avons! S’y trouvent pourtant réunis des éléments importants : tout l’avoir, le pouvoir et le savoir du Monde, c’est dire! Mais il y manque ‘la colle’ pour les tenir ensemble, car la rationalité, la méfiance mutuelle et le profit n’y suffiront pas, loin s’en faut! Il y manque surtout ‘du romantisme’ (j’y reviens), c’est-à-dire un ‘narratif aimable’, une histoire bienveillante, aimante, protectrice, favorisant la vie et Eros … Et non pas Thanatos et ses luttes incessantes et âpres pour la survie ou la gloire éphémère! 

Bref, il est quasi certain qu’à l’instar de tout ce qui faisait l’URSS à l’époque de la ‘guerre froide’, et qui fait la Parti Communiste Chinois actuellement, il y manquera le ‘goût’ qu’il faut pour que ‘tout le monde s’y colle’ de ‘bon coeur’ … Alors qu’il ne nous sera proposé que du dégoût en somme … De la privation de liberté et de jouissance, du contrôle incessant et injuste, un avenir qui déchante, de la corruption en veux-tu en voilà, etc. ! Cela fera, selon moi, qu’il suffira de ‘presque rien’ (ah l’aléa, l’imprévisible, le cygne noir) pour que tout ce qu’ ‘ils’ ont mis en place se disloque lamentablement, laissant un monde désolé, en friches, que nous aurons à reconstruire sur les ruines de l’autre! 

Une note optimiste pour terminer? Je crois que les initiatives citoyennes telles que proposent, entre autre, Etienne Chouard vont dans ce sens. Je pense également qu’au au ‘think global, act local’ l’on devrait substituer un ‘fear global, act local’, sans retomber dans le nationalisme pour autant : il a prouvé son obsolescence tout comme l’a fait ce qu’est devenue notre ‘démocratie’! Mais alors quoi, si le global est ‘diabolique’, que le national est ‘foutu’, et que la démocratie est ‘usée’ jusqu’à la corde et bonne à jeter!? Ben, c’est probablement au partir des foyers (des individus, des familles, des petites communautés citoyennes de tous genres, des entreprise régionales ancrées dans un terroir) qu’il faudra repartir. Ce qui nécessitera l’installation de paratonnerres, chacun le sien, pour canaliser l’énergie ‘noire’ (venue d’en haut) qui nous déferle dessus, afin de la renvoyer aux enfers (qui ont pris la place du ‘ciel’ et de son paradis, là-haut) d’où elle n’aurait jamais du sortir! 

Mais que font-ils donc de si mal ces hommes là-haut, sont-ce vraiment des ‘diables’? Et sont-ils les seuls ‘nuisibles’? Ben non, pas tout à fait ni tout le temps, et parfois pas du tout d’ailleurs. Il se trouve que l’Homme peut être ‘mauvais’ et que, collectivement il l’est encore plus. Mais que cette tendance se voit idéalement soumise à cette ‘autre partie’ qui l’habite … Ainsi, l’Ange devrait dominer le Démon et le Chevalier le Dragon … N’est-ce pas ce que ‘les textes’ nous disent? Même JRR Tolkien écrit que Sauron ne saurait gagner, car ‘un anneau pour les gouverner tous’ est trop dangereux, trop oppressif pour tous! En attendant, les traîtres sont parmi nous et en nous. Et il convient d’admettre que ceux qui nous gouvernent sont forgés à notre image, qu’ils en sont une image grossie mettons : plus traîtres, plus avides, plus lâches et plus cyniques que la plupart d’entre nous en même temps que plus roublards, plus finasses, plus salauds et plus machiavéliques. Et que, actuellement, le message est lancé du haut vers le bas et ruisselle aisément jusque dans nos fors intérieurs. A y regarder de plus près, c’est comme si nous avions été ‘pré-parés’ à être des moutons suiveurs et des autruches refusant de voir l’évidence ; que nous étions fins prêts être métamorphosés en un troupeau de moutruches! 

C’est donc de cet ‘état d’âme’ là  (la moutruche) qu’il faudra nous sortir en premier, chacun individuellement et tous collectivement, par petits groupes probablement. Ce ne sera pas facile, car ‘ils’ nous tiennent par tout ce qui fait nos ‘dépendances’, nos assuétudes. Nos ‘assuétudes’? Ce sont la bouffe et la boisson, l’expression de tout et n’importe quoi (l’oralité) ; la pornographie via le Web – elle est partout et nous tient par les coui … dans nos rapports à l’autre sexe par exemple (la ‘phallicité’) ; et la jouissance de l’humiliation des uns par les autres, la dénonciation, l’humour ‘gras’, le violence sous toutes ses formes (l’analité). Bref, le Père Freud nous l’avait dit en parlant des stades oral, anal et phallique ; ils devaient se réunir, selon lui, au terme d’une longue analyse, dans un stade qui s’appelle ‘génital’ et dont personne ne sait vraiment ce qu’il est … On en est loin! Bref, le dictateur est là et sa dictature s’installe quand le peuple est prêt à se soumettre à lui/à elle, à s’entretuer pour des choses non-essentielles, à se vautrer dans la fange qu’on lui propose … Et voici venir l’addition : ‘le’ Covid ad vitam (‘le’ covid = l’infection par un corps étranger dangereux) et ‘la’ covid ad vitam également (‘la’ covid = la crise, l’état d’urgence permanent justifiant toutes les mesures liberticides imaginables). 

Précisons (à la hache ou au marteau) que le/la covid est un ‘fait social total’ (au sens que lui donna naguère Marcel Mauss) de privation ‘globale’ de liberté orchestré avec la collaboration très active de la plupart de nos élites et de leurs complices qui rodent autour de nous en très grand nombre et se sont même nichés en notre for intérieur, au plus intime de nous, nous effrayant sans cesse, nous rappelant le crédo de la ‘bien pensance’! Il est grand temps pour un certain nombre d’entre nous de s’en rendre compte et de refuser cette prise de pouvoir en ‘résistant’, d’abord individuellement puis collectivement … Car ‘cela’ (ce global reset) ne se fera pas sans nous! Précisons qu’il convient d’être prudent … ‘Ils’ ne comptent pas se laisser faire et ont institué une situation d’atomisation sociale où règne le ‘chacun pour soi’ ;  et qu’en plus, il y a pas mal de charognards aux aguets des ‘bonnes affaires’ à prendre! Eh oui, la pègre est contente, le désordre lui réussit fort bien! Et la police? ‘Notre’ police? … N’en parlons plus! ‘Leur’ police alors …. Méfions nous-en! Et disons-nous que s’ ‘ils’ réussissent, malgré notre résistance acharnée, à transformer notre monde en une ‘Sin City’, en une ‘nouvelle Gotham’, c’est que ‘le peuple que nous formons’ a globalement été leur complice et n’a aucune excuse à faire valoir pour sa défense. Dans lequel cas, ce sera à chacun de nous individuellement de se préserver au mieux avant d’entamer une ‘guerre de cent ans’ … Peut-être pas si longue mais quand même!

Là-dessus souhaitez-moi bon anniversaire quand même et un bon début de ‘fin de vie’ … J’en ai encore pour un ‘bon’ bout de temps, du moins je l’espère, Covid et Deep State ou pas!