En réaction à une image représentant Martin Luther King et une phrase disant : ‘Une émeute est le langage de ceux qu’on n’entend pas’ … Voici : 

On n’en est plus là selon moi. On sait qu’ils ne veulent plus nous entendre, que cela ne les arrange pas. On a à faire à une classe de sociopathes légers encadrés de psychopathes lourds qu’on appelle (encore, mais plus pour très longtemps, je crois) nos ‘élites’. Celles-ci ont été ‘formatées’ pour une cause qui n’a pas grand-chose à voir avec le bien-être des gens qu’elles administrent. Elles se contentent de nous gérer comme un cheptel et veillent à respecter les directives qui leur sont données par un tableau de bord anonyme (celui de la CE et de ceux qui la dirigent malgré elle, les lobbies, etc.) … Et n’écoutent plus rien d’autre! 

C’est ainsi qu’aucun d’entre ‘eux’ … Aucun, du moins en Europe! … N’a vu que la pandémie était un canular ; qu’il y avait pandémie, certes, mais qu’elle n’était pas plus importante que d’autres qui l’avaient précédé et qui avaient exigé nettement plus de morts que celle-ci. Ils ont ‘imité’ leurs voisins et, de proche en proche, ont provoqué l’arrêt du ‘système’ qu’ils avaient mis en place, le plongeant dans un espèce de coma économique et social global aux répercussions inestimables, mais s’annonçant nettement plus lourdes que tout ce que le virus aurait pu provoquer. 

Elles n’ont rien vu venir, nos élites, parce qu’elles sont devenues aveugles et sourdes à ceux qui les ont élues et hissées là où elles se trouvent! … Ce qui n’est d’ailleurs plus vrai depuis un moment déjà : elles ne sont plus élues et se co-optent! Et ce n’est donc pas qu’elles ne veulent plus entendre le peuple qu’elles sont censées guider : elles ne le peuvent plus et comprennent les émeutes, ce langage de ceux qu’on entend pas (les gilets jaunes hier, ou celles prétendues à caractère racial aux USA aujourd’hui) comme autant des crimes de lèse-majesté ; elles se sentent attaquées de manière illégitime! 

Et tel sera sans doute bientôt le cas si elles (nos élites) ne se ressaisissent pas. Et, bien sûr qu’à défaut de comprendre qu’elles ont été embrigadées, elles engageront ‘les forces de l’ordre’, une espèce de milice au service des tenants du pouvoir, pour se protéger du peuple, et non pas pour rétablir l’ordre et la paix (les ‘forces de l’ordre’ ayant remplacé depuis belle lurette les ‘gardiens de la paix’, cela commence à se voir et à se savoir). Et, bien évidemment que le réaction à laquelle elles doivent s’attendre (Satan?) de la part peuple (ou de certains représentants de celui-ci qu’on appellera des ‘détraqués’, des ‘radicalisés’) sera de plus en plus violente  … Comme par un juste retour des choses en fait! 

Et là, il me semble clair qu’on ne parle plus d’émeute mais d’insurrection. Eh oui, qui sème le vent (même sans en être pleinement conscient) récolte la tempête!