Je prépare donc mon déconfinement, du moins ‘mentalement’ en ce dimanche au temps mitigé. Les beaux jours d’avril qui nous avons vécus intra muros ne reviendront pas ; le pouvoir en place nous les a ‘chipés’! Et je ne le leur pardonnerai pas de sitôt, si je m’aperçois que c’était ‘également et surtout’ pour bien d’autres raisons que pour la pandémie bien réelle qui nous est tombée dessus … Je pense à toutes les mesures liberticides soigneusement masquées tels le placement de la 5G ‘dans notre dos’, les masques et les gants qu’on aurait du nous fournir et qu’on nous fourguerai à trois fois le prix. Et j’en passe. 

En fait, un excellent résumé de tout ce que je reproche à ceux qui nous ‘gèrent’, à ceux qui nous ont mis ‘sous tutelle’ comme autant d’enfants ou de malades mentaux irresponsables, est proposé par Sébastien Motton (un post que je me suis permis de répandre). Voilà une somme, un ‘j’accuse’ en bonne et due forme, auquel je ne désire rien ajouter, quand bien même je l’aurai formulé ‘à ma manière’, moins ‘nous’ versus ‘vous’, ce schème cowboys et indiens dont la psychanalyste Mélanie Klein nous disait à l’époque qu’elle était le fait de bambins de deux/trois ans obligés de cliver entre le bonne et la mauvaise mère (le fée et le sorcière), refusant d’admettre que le main qui donne pouvait être celle qui gifle ; que le sein qui nourrit pourrait en même temps être celui qui empoisonne, etc. 

*

Pour illustrer mes propos de déconfinement … Car je déconfine ‘mentalement’ depuis hier, le deux mai … Je m’inspirerai cette fois-ci d’une image montrant des longues files devant un IKEA en Allemagne …! 

Une Allemagne qui a donc entièrement ‘déconfiné’! L’image montre des masses de gens faisant la file de façon ordonnée. Ils ne portent pas tous de masques, loin s’en faut! Ils me semblent considérer que ‘la crise’ est passée! C’est dire que le virus connaît des frontières ; qu’il a les frontières que chaque Etat impose à ses citoyens. Dans le cas de la Belgique et de la France : à sa ‘populace’ d’irresponsables, c’est-à-dire : nous!

Et l’Europe, la CE? Ben, elle reprendra sa superbe une fois la crise terminée. C’est comme pour les ‘crises bancaires’ récentes : les profits ont été engrangés par quelques-uns, leurs dettes ayant été épongées, tandis que les déboires ont été payés par la collectivité (par nous!). De même, la CE s’impose à nous quand tout va bien, puis se décharge de toute responsabilité sur les Etats qui la composent quand tout va mal!

Ma première réaction c’est de dire qu’ils sont fous ces germains, aussi bêtes que ceux qui, en Belgique, ont fait la file au Drive In de Mac Do ou au Brico de Carrefour! Puis me vient une seconde réaction. Car, tous les rejetons des peuplades d’antan (romains, germains, etc.) sont, depuis, devenus ‘européains’, et se ressemblent/s’assemblent comme autant de faux-frères. Autrement dit, c’est bien nous, ça! … Qui, tels des gosses, nous ruons sur un jouet qu’on vient de retrouver et avec lequel on se souvient de s’être tant amusés par le passé … Qui un Big Mac qui fond dans le bouche, ou un Mécano ou encore des blocs de Lego permettant de se construire un monde … Un ‘précieux’ comme l’appellerait Gollum, contemplant l’anneau de malheur qu’il porte au doigt, et qui ne lui appartient pas vraiment mais qui, ne l’oublions quand même pas, le maintient en vie! 

Et, tout compte fait, je trouve que ce n’est pas si bête que ça, si on considère ce mouvement comme le ‘re-investissement’ d’un territoire ‘confisqué’ par l’autorité. Vue ainsi, cette ruée ressemble à une ‘manifestation’, à un mouvement de révolte larvé … Quand bien même cela profite toujours aux propriétaires réels de l’anneau de pouvoir, les Saurons que sont, en l’occurrence : Mac Do, Carrefour, Ikea … Mais aussi Big Pharma, Big Petroleum, Big War Game …

… Ces ‘commerces’ qui sont aux mains et/ou ‘sous influence directe ou non’ de Dieu seul sait qui! Car, ‘les riches’, qu’ils soient des individus ou des ‘associations de foi’ (des ‘trust’), sont entourés de plus riches ou de plus méchants/puissants qu’eux! Eh oui, ce ne sont, en fin de compte, que ‘des gens’, des Gollum eux-aussi, qui se travestissent en Oncle Picsou et finissent par s’y croire … La grandeur leur incombe pour l’heure, la décadence les attend!

Et, bien sûr qu’à voir ces ruées populaires il y a, simultanément, l’autre côté moins ragoûtant de l’affaire : ‘la bêtise humaine’, nous exposant publiquement comme autant d’enfants ‘gâtés/pourris’ par le capitalisme ambiant qui veut du pain et des jeux comme du temps de nos ancêtres romains.

Il y a un peu des deux, je crois, de la gâterie et de la juste révolte! De là à aller faire la file, il y a de la marge! J’attendrai donc sagement septembre prochain pour  aller y faire un ‘petit’ tour.

Et tant qu’à évoquer le chute de l’Empire Romain, je crois bien qu’on vit quelque chose de similaire. C’est l’histoire de toujours : on fait faire le travail par les autres, les esclaves, qui ne sont pas des citoyens mais des ‘barbares’ … Qui accumulent notre savoir faire. Puis, un beau jour, on se trouve ‘Gros-Jean comme devant’ … Faisant face à nos ex-‘esclaves’ devenus nos ‘maîtres’! 

C’est un conte auquel Jean de la Fontaine n’a probablement pas pensé. Ainsi, un corbeau un peu fat et sûr de lui laisse tomber son fromage et le maigre renard s’en empare et l’avale goulûment. Le corbeau n’est pas du tout choqué puisqu’il a encore bien d’autres fromages en réserve. Et Maître Corbeau (corniaud devrai-je dire!) fait cela jusqu’au moment où il s’aperçoit qu’il n’a plus de fromages dans sa cachette. Vient alors un Maître Renard bien dodu, mais qui a pris soin de garder le plupart des fromages intacts, et qui veut bien les partager avec Maître Corbeau, mais pas au prix coûtant comme celui-ci l’espère bêtement, mais au juste prix!

Et on en est là, à mon humble avis. Par ailleurs, comme d’habitude, les gains ont été distribués parmi ‘toujours les mêmes’? Certains ont gagné massivement, d’autres ont perdu quelque peu. Mais les déboires seront ‘pour nous’, ceux qui sont maintenus là tout en bas de la vaste pyramide sociale.  

A ce jeu-là, les Allemands s’en sortiront mieux que nous : ils ont gardé quelques fromages en réserve, une industrie qui n’est plus celle qu’elle était mais quand même. Les hollandais également, bien sûr … Ils s’y connaissent en fromages! Et les Suédois sauront sortir leur épingle du jeu. La preuve? IKEA! Et j’en oublie certainement quelques autres.

En fait, j’ai l’impression que cela concerne tous les Etats qui ont fait confiance à leur population! … Est-ce par hasard? Je ne le crois pas. Je crois que, parmi les perdants, ils sont ceux qui ne couleront pas … Fluctuat nec mergitur! … Battus par les flots, ils ne sombreront pas! Mais que tel ne sera sans doute pas le cas pour les  ‘pays du sud’, je pense plus particulièrement à la Grèce, l’Italie, l’Espagne, la France …  Qui, sont ces Etats qui, curieusement, ont traité leurs citoyens comme une populace irresponsable! Et qui ont eu le plus de morts à leur actif, ce qui pointe du doigt leurs services de santé déficients et la décision du confinement qui était sans doute la plus mauvaise des options. 

Et la Belgique? Ben, elle aura sans aucun doute beaucoup perdu … Mais peut-être pas tout … Elle s’en sortira ‘by the skin of her teeth’ (‘par la peau de ses dents’, comme le disent nos amis anglais). Bref, je reste prudent! Mais ce que je veux mettre en exergue ici c’est  que l’éthique sociale, le bienséance collective, la politesse des dirigeants traduit un ‘état d’âme’ national qui, à terme, ‘coûte cher’ à toute la population d’un Etat  et peut-être également à ceux qui ont cru pouvoir abuser opportunément d’une situation de crise … Quoique cela reste à voir, dès lors que la malhonnêteté intellectuelle et morale paie plutôt bien de nos jours! On verra.

En tout cas, cela m’aura ramené à moi et à moi-seul : je ne me fierai plus à ‘eux’, ne voterai en tout cas plus pour un seul d’entre ‘eux’, et me débrouillerai seul mais, de préférence, à terme, avec quelques personnes que j’aime bien et qui me le rendent!