L’image est celle d’un char de combat que certains trouveront même élégant. D’une couleur vert olive, il ressemble … Ben à un char de combat! L’intitulé du post émanant de OPEX.360.com (daté du 29.04.2020), est : ‘Les premiers accords sur le char de combat du futur ont été signés par la France et l’Allemagne’. Je n’ai pas lu l’article, c’est son titre qui a attiré mon attention.

Ma première réaction a été celle-ci :

‘Voilà donc comment ils comptent affronter dorénavant les virus et les éruptions volcaniques! … Ou ces chars, sont-ils destinés à réprimer les humains qui fuient ou qui se révoltent parce qu’ils en ont marre d’être houspillés de toutes parts? La deuxième option me semble la bonne. Bref, c’est toujours pareil!

Une réaction de dégoût d’abord, d’à quoi bonisme aussi … Puis me vint une réflexion plus construite que je vous livre :

Bon, ‘ils’ nous enverront peut-être les chars (‘Ils’ = ceux qui nous gouvernent). Quoiqu’à toute action, il faut s’attendre à ce qu’il y ait une réaction. Et si l’action est violente, il y a fort à parier pour que la réaction le soit aussi. L’histoire nous l’enseigne. C’est ainsi que la Chine des Mandarins a été mise à mal par un mouvement populaire dirigé par Mao Tsé Toung, qui est devenu, à son tour, autoritaire, etc. C’est un cycle. Actuellement, en Chine, ça gronde. On nous le cache, mais des ‘fuites’ nous permettent de temps à autre de le savoir. Idem pour le Brésil et la Turquie par exemple … C’est sous-terrain, ça gronde!

Puis il y a, par ailleurs, qu’une société mondiale qui aura bientôt quadruplé en volume depuis les années ’50, passant de 2,5 millards à 10 milliards d’habitants, doit être gérée d’une autre manière que précédemment. C’est ce qui a donné à certains l’idée géniale quoiqu’éculée de la gérer de manière ‘policière’ : tout le monde fiché et identifiable à loisir. Une société du contrôle. Et plus on est, plus il en faudra! Il y aura donc les puces sous la peau, permettant le localisation de chacun à un centimètre près, la 5G le permettant m’a-t-on dit ; suivront les drones qui nous survoleront subrepticement et les caméras installées un peu partout et permettant la reconnaissance faciale. Et bien d’autres trucs plus vicieux que ceux-là verront le jour, n’en doutons pas une seule seconde! Auxquels la population réagira par des contre-astuces rendant le repérage d’un chacun nettement plus compliqué que ce que nos brillants techniciens le croient possible!

Puis il y a la situation actuelle de ‘presque fin de confinement sans l’être vraiment’, comme s’ ‘ils’ (les mêmes, nos dirigeants de tous poils) avaient du mal à lâcher le contrôle qu’ils avaient obtenus assez facilement par la peur d’une infection virale que je crois avoir été bien réelle, mais qui a été abondamment instrumentalisée de diverses manières un peu partout au Monde. Pour la CE : en Belgique et en France en infantilisant le peuple ; aux Pays-Bas et en Suède en faisant confiance au peuple ; en Allemagne un entre-deux qui a apparemment bien fonctionné. Il semble que partout où le peuple a été confiné et infantilisé il y a eu plus de victimes … C’est du propre! Et cela traduit sans doute deux styles de ‘gestion’ : l’un pyramidal, le pouvoir venant d’en haut, manifestant une rare inconsistance et infantilisant ce qui est en bas (du genre : vous êtes dans la merde, nous vous en sortirons, soyez obéissants!) ; l’autre, davantage horizontal, impliquant les acteurs et paraissant nettement plus raisonnable (du genre : nous sommes tous dans le merde, on en sortira ensemble, soyons solidaires les uns des autres!).

Voilà donc deux options de ‘nouvelle gouvernance’ qui se font face et s’opposent considérablement. Je les appellerai ‘la globalisante’ et ‘la dissociante’. La première qui déresponsabilise et exclut les acteurs, la seconde qui responsabilise et inclut. Etant donné qu’il me semble clair que ‘la globalisation mondiale’ (qui était pyramidale) a fait faillite, je suis franchement ‘pour’ la seconde option. Car, n’être plus qu’un dix milliardième de la société, un numéro gravé tel un code barre sur mon corps, ne me plait pas particulièrement. D’autant qu’on va alors à grands pas vers une société du contrôle qui n’a pas de limite et qui ne réussira pas, sinon en faisant autant de victimes qu’il est possible d’en faire, comme l’a fait la globalisation économique et financière des trente dernières années, démolissant à mesure qu’elle progressait toute ‘vie’ naturelle et culturelle partout où elle installait sa domination!

Par contre, une société qui serait faite de petites entités largement autonomes les unes des autres et autosuffisantes dans une certaine mesure quoiqu’interdépendantes … De la taille de la Belgique ou de la Suisse par exemple, ou d’une région de France, d’Espagne, d’Italie ou d’Allemagne (les Lander), voire même plus petits, me sembleraient parfaitement convenir. J’imagine ces petites entités tissant des liens complexes entre elles, des liens de proximité ou d’intérêt les plus divers selon leur géolocalisation, leur sol, leurs cultures, leurs langages, etc. . Un network si on veut, quelque chose d’horizontal et de dissocié, plutôt qu’une pyramide verticale et globalisante/contrôlante! En ce sens, l’Europe des Régions (pas la CE actuelle, mon Dieu non!) m’a toujours parue être une bonne idée, étant bien entendu que chacune des Régions garde le pouvoir sur son territoire et ne signe avec les autres que des ‘accords de collaboration’ qui peuvent être revus s’ils ne conviennent plus à l’Organisation Fédérante ou à la Région concernée. Voilà quelques pensées qui se baladaient là et qui sont venues m’apaiser … Car, tant que je peux penser et réfléchir bellement mes pensées, mon angoisse reste sagement assise dans son coin!

Puis m’est venue ce matin la pensée que ce qu’on vit là (le confinement) ressemble, par bien des aspects, essentiellement ‘émotionnels’, à ‘l’évacuation’ dont me parlaient mes parents qui étaient des adolescents lors du déclenchement de la seconde guerre mondiale en 1940. Et, il se trouve qu’à l’évacuation ont succédé quatre années d’une guerre ‘globale’ horrible dont n’étaient pas absents les motifs entre autre économiques (qui en étaient la cause ou qui l’ont permise, les deux versions de l’histoire cohabitent). Est-ce dire qu’au confinement actuel  succèderont quatre années (au moins) de troubles divers, entre autres d’ordre économiques? J’en suis persuadé! Je crois qu’on est parti pour une restructuration de l’ordre du Monde (dont certains veulent qu’il devienne ‘un nouvel ordre mondial’) et qu’on est ‘objectivement’ en guerre! Eh oui!

Oh, il n’y a pas eu de déclaration de guerre et aucun coup de feu n’a encore été tiré ; les grands blocs se heurtent sans se briser, se font des coups fourrés dont les victimes … C’est nous, à tous les coups! L’enjeu, c’est la gestion de la planète et tout le monde là-haut entonne le refrain ‘par ici la bonne soupe!’ Et Dieu sait s’il y a plus de deux acteurs … Qui finiront peut-être par se ranger en deux camps plus ou moins désunis qui s’affronteront, comme d’habitude! (les bons et les mauvais, de part et d’autre, un truc enfantin de cowboys et d’indiens). Et tout le monde sera perdant, également comme d’habitude, sauf peut-être quelques opportunistes (toujours les mêmes?) qui s’enrichiront démesurément. Mais le combat réel n’est pas là selon moi. Il se passe entre  ‘les globalisants’ et ‘les dissociants’. Bref, tout cela risque d’être exaltant autant que confus. Puis il y a les chars de combat qui seront confectionnés de concert par la France et l’Allemagne et qui augurent de la situation à venir … Et nous voilà revenus au point de départ de cette bafouille que je vous laisse relire à loisir!